Vous avez l’impression de ne pas avoir beaucoup de désir sexuel. Mais comment savoir s’il s’agit vraiment d’un manque ?

 

Qu’est-ce qu’un niveau de libido normal ?

C’est là la difficulté : il n’existe pas de critère pour définir ce qu’est un niveau normal de libido pour une personne, cette notion est subjective. Les actes eux-mêmes ne définissent pas nécessairement le niveau de libido de façon précise.

On distingue le manque de désir sexuel généralisé (pas de fantasmes, de pensées sexuelles, etc, du tout) du manque situationnel (pas d’envie dans une situation précise, avec le ou partenaire par exemple).

On distingue également un manque de désir primaire, depuis toujours, ou secondaire, qui vient après une période où le désir apparaissait comme normal. Certaines personnes, pouvant s’identifier comme asexuelles, n’éprouveront ainsi pas de désir sexuel à proprement parler

Le niveau de libido se définit donc le plus souvent de façon relative :

 

Par rapport au désir sexuel du ou de la partenaire

Votre conjoint.e a régulièrement envie de vous, mais l’inverse n’est pas vrai ? Cela peut être gênant pour la dynamique de votre couple. Si le décalage est trop grand, cela peut nuire à votre relation.

Il est cependant fréquent que l’un éprouve du désir avant l’autre et le sollicite. Le fait d’éprouver ce qu’on appelle un désir sexuel réactionnel, c’est-à-dire de ne pas être initiateur du rapport sexuel, ne signifie pas que l’on a un problème de libido. En revanche, si vous ne ressentez pas ce désir réactionnel et que cela vous frustre, il se peut qu’il y ait effectivement un véritable manque de ce côté-là… à moins qu’il ne soit tout simplement lié à votre relation ?

 

Un manque par rapport à avant

Avec l’âge et les circonstances, la libido tend à baisser, de façon naturelle. L’absence de désir habituelle serait ainsi de 46 à 49% pour des femmes âgées de 50 à 69 ans, contre 20% de 18 à 24 ans. Pour les hommes, le décalage est similaire : 31 à 43% à partir de 50 ans, contre 11% entre 18 et 24 ans. Les causes à ce phénomène sont en particulier liées à l’activité hormonale, comme nous avons pu le voir à travers une série de deux articles : l’un consacré aux hommes, l’autre aux femmes. En outre, le vieillissement physique peut avoir un impact sur le bien-être, la perception de soi et les capacités physiques de notre corps.

Bien d’autres causes peuvent être associées à un manque de libido : celles-ci peuvent être psychologiques, liées à un passé difficile, à des fausses croyances ou à un rythme de vie éreintant par exemple. Nous avons déjà approfondi ce sujet dans un article sur les raisons possibles à une baisse de libido.

 

Qu’en est-il des solutions à un tel problème ? L’une d’elles est de se tourner vers des stimulants hormonaux. Güt-Vega, formulé à base de plantes, stimule ainsi la production de testostérone, ce qui peut raviver le désir chez l’homme, mais aussi chez la femme.

N’hésitez pas à vous en procurer en boutique !